La paix du Cateau-Cambrésis

3 avril 1559


   La paix du Cateau-Cambrésis fut signée le 3 avril 1559 entre le roi de France Henri II et Philippe II d'Espagne. Elle mit fin à 65 années de conflit pour le contrôle de l'Italie.

   Elle était devenue nécessaire aux deux parties qui s'étaient épuisées financièrement et en particulier pour la France qui, déjà affaiblie par les défaites de Saint-Quentin (1557) et Gravelines (1558) était aussi en proie à des troubles religieux entre partisans de l'Eglise romaine et Huguenots.

   La France put conserver les Trois Evêchés : Metz, Toul et Verdun qu'elle avait conquit en 1552, mais elle dut rendre la Savoie et les principales places du Piémont, le Charolais, le Bugey et la Bresse à Emmanuel-Philibert de Savoie, allier de l'Espagne. Elle dut aussi rendre la Corse à Gênes et renoncer à ses prétentions sur le Milanais. L'Espagne retrouva sa position dominante sur l'Italie, même si elle laissa à la France cinq forteresses, dont Turin.

   Un autre traité signé la veille avec l'Angleterre permit à la France de conserver Calais.

   Le traité prévoyait aussi le mariage de la soeur d'Henri II, Marguerite, avec le duc de Savoie et celui de sa fille aînée Elisabeth avec le roi d'Espagne, veuf depuis la mort de Marie Tudor.


FXC
Retour au sommaire de la France
Retour au sommaire de l'Espagne
Retour au sommaire principal