Le château de Chambord

  L'index de la France  
au XVIe siècle

 Les massacres de la Saint-Barthelémy 

   Au XVIe siècle, la France était le pays le plus peuplé (16 millions) et le mieux unifié d'Europe. Dans la première moitié du siècle, le pouvoir du roi de France ne cessa de s'affermir grâce à une consolidation des institutions (utilisation du Français au détriment du Latin, nomination des Évêques par le roi,...) et au rattachement de plusieurs principautés ou duchés (Bretagne en 1491, par ex.). Les merveilles de la Renaissance rapportées des guerres d'Italie par Charles VIII et François Ier ajoutaient au prestige de la cour de France.
   Mais les guerres répétées contre les pays voisins et le train de vie fastueux de la cour coûtaient cher à l'État, d'autant plus qu'apparaissaient des tensions entre catholiques et protestants. La mort prémarurée d'Henri II en 1559 fut catastrophique pour la France de la deuxième partie du XVIe siècle. Privé de monarque puissant, le pays se déchira dans une succession d'effroyables guerres de religions qui ne prirent fin qu'avec la fin de la dynastie Valois (1589) et la proclamation de l'Édit de Nantes en 1598.

Les rois de France entre 1492 et 1610

Paris en 1590
Paris en 1590
et leur proches :

Les navigateurs, les écrivains, artistes et hommes de sciences

Les événements qui ont concerné la France


Retour au sommaire principal