Don Juan d'Autriche
(1547-1578)

Fils Bâtard de Charles Quint, vainqueur de la bataille de Lépante

Don Juan a probablement pour mère Barbara Blomberg, qui n'était pas encore marriée au moment de la naissance. Elle-même est d'une famille réputée de Ratisbon. Il fut très jeune accueilli à la cour espagnole de Philippe II, son demi-frère, qui semble lui avoir marqué une réelle affection dès son arrivée.

Don Juan était destiné par son père, Charles Quint, à la robe de l'église, mais sa fougue (il s'est illustré lors de l'expédition contre la révolte des morrisques) finit par convaincre son demi-frère Philippe II de lui offrir le commandement de l'armada de la Sainte-Ligue. Don Juan y démontra de grandes qualités de chef pour son jeune âge et de diplomate envers ses subalternes pourtant plus illustres. Il sut aussi obéir aux ordres de son frère et les interpréter de façon libérale lorsque, le cas échéant, les ordres devenaient contradictoires. Il devait être facile à la colère, recherchant l'affection de son demi-frère, et doué d'un grand charme.

Finalement sa quête de gloire trouva son apogée dans la victoire de Lépante (1571). Après encore plusieurs années à la tête de la flotte espagnole de Méditerranée, Philippe II lui confia la charge de gouverneur des Pays-Bas (1576) avec pour mission de se concilier les Francais, les Anglais et encore plus les factions des Pays-bas. La tâche dépassa les capacités du jeune général qui préférait le champ de bataille aux intrigues diplomatiques. Sa santé s'affaiblit rapidement et il mourut peu de temps après.


sommaire du XVIème siècle
sommaire des explorateurs

FD