François Viète

Mathématicien français, un des fondateurs de l'algèbre moderne
(Fontenay-le-Comte, 1540 - Paris, 1603)

   De son vivant, Viète fut avant tout connu comme maître des requêtes et conseiller d'Henri IV ; les mathématiques étant plutôt son principal passe-temps.

   En mathématique, son oeuvre porta sur la trigonométrie (il publia des tables en 1579) et surtout sur la résolution algébrique des équations (il utilisa des lettres à la place des chiffres pour exprimer d'une façon générale les solutions des équations du second degré : les majuscules désignaient les quantités connues et les minuscules les inconnues). En outre, il établit des algorithmes permettant de résoudre les équations de façon approchée et le calcul des dix premières décimales de pi. Il sut aussi appliquer l'algèbre numérique à la géométrie (bien avant Descartes).

   Il participa aussi à plusieurs débats polémiques. Il s'opposa vivement aux thèses d'un dénomé Scaliger qui prétendit avoir résolu la quadrature du cercle, et dénonça quelques erreurs dans le nouveau calendrier grégorien (en partie à tord). Il préféra ne pas utiliser les nombres négatifs dont l'usage se répendait pourtant parmi ses contemporains.

   Proche du roi, il se vit confier plusieurs missions secrètes et son succès le plus grand fut sans doute le décryptage de messages chiffrés utilisés par les Espagnols dans leurs correspondances.

   La publication de ses ouvrages fut très limitée, car il la finança lui-même ; les livres étant destinés essentiellement à ses amis.


Retour au sommaire des sciences
Retour à la page de la France
Retour au sommaire